Thief of Hearts
Bienvenue à toi !
N'oublie pas de te connecter sous ton pseudonyme dofus.
Nous espérons que tu te plairas sur notre forum.
Bon jeu à toi !



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue
Statistiques du 12/07:
Niveau de la guilde : 120
Nombre de membres : 68
Niveau moyen : 181
Possessions : 10 maisons, 8 enclos
Alliance: ELYSION
Recrutement : Ouvert
Dernière recrue : Azalax
Bonnes vacances ;)

Partagez | 
 

 Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SohS
Posteur compulsif
avatar

Scorpion Messages : 126
Points : 609
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 21
Localisation : Cholet

MessageSujet: Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)   Jeu 31 Juil - 14:25

Prologue : Une vie bien trop tranquille


Entrez, fiers aventuriers. Asseyez vous et prenez place près du foyer.


L'histoire que je vais vous narrer aurait pu avoir sa place dans n'importe quel livre de contes de fées ou de princesses, mais il en fut tout autrement. Certes ce que je vais vous raconter ne sont que des rumeurs fondées sur des récits de Pandawas ivres, mais libre à vous d'y croire ou non.


Du plus loin que je me souvienne cette histoire commence dans les landes de Sidimotes non loin de la majestueuse citée de Brakmar. A cette époque les landes n'étaient pas encore arides et désertiques, elles étaient même tout le contraire : froides et oppressantes. Les aventuriers ce rendant à Brakmar s'y arrêtaient pour se restaurer et y faire une pause. Il n'y avait qu'une seule auberge dans les landes, «Ombris urticante(s)» qui était tenue par un sombre éniripsa que peu de gens connaissaient réellement.




Un matin de jouiller, des jumeaux vinrent s'installer dans les landes. Ces jeunes enfants n'étaient autres que le fils et la fille du grand Lyric Clagni, une jeune cratte masquée et un sombre sacrieur, on les appelait les jumeaux Sohs (Sauce). Ils construisirent leur auberge « Le poolay Garnis » juste à coté de « Ombris urticante(s) » et réussirent à cohabiter avec leur mystérieux voisin. Leur logis attirait de plus en plus de clients chaque jour, leur réputation était telle que l'on racontait, que Djaul en personne allait s'y restaurer. Ils avaient même une spécialité « le bouftou en papillote sauce ailloli et tandoori ». Ils menaient une vie paisible loin des miasmes de la ville.

Un bonheur presque trop parfait s'installa dans la vie des jumeaux. Mais ce soir la, un sombre voyageur encapuchonné pénétra dans le restaurant, il se dirigeait lentement vers le comptoir quand la serveuse lui dit d'un ton agacé :


Serveuse : Je vous sers quelque chose ?
Voyageur : Un glouto rhum.
Serveuse : Avec ce...
L'instant où la serveuse ce retourna un cliquetis résonna dans l'auberge. On pu voir depuis Brakmar un énorme nuage de fumée noir monter vers le ciel sombre et orageux des landes.


Dernière édition par SohS le Sam 9 Aoû - 11:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
SohS
Posteur compulsif
avatar

Scorpion Messages : 126
Points : 609
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 21
Localisation : Cholet

MessageSujet: Re: Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)   Ven 1 Aoû - 12:36

Chapitre 1.1 : Prison Break(mar)



Comment ? Qui est ce voyageur ? Que s'est il passé ce soir la ?

Même pour moi des zones de cette histoire restent encore floues. Peut-être qu'en vous racontant la suite la mémoire me reviendra. Alors où en étais-je ?...

« Vague de retour en arrière (Flash-back) »


*Splassssh !*
??? : Réveillez vous bande de mécréants !
??? : Qu'est-ce qui se passe ? Ou est ma sœur ?
??? : Tendory ! Je suis la !
??? : Profitez de vos dernières heures car vous allez être exécutés !
Tendory : Hein ?! mais pourquoi Aiolly et moi sommes de simples aubergistes, qu'avons nous fait de mal ? Et d'abord qui êtes vous et qu'est ce qu'on fout là ?
??? : Qui je suis ? Mais je ne suis qu'une simple gardienne de prison, je me nomme Ed'Garde. Si vous avez été condamnés à mort par les hautes instances de Brakmar, c'est que vous êtes accusés d'attentat contre l'auberge « Ombris urticante(s) ».
Aiolly : Mais ce n'est pas nous ! Pourquoi aurions nous fait ça ? Et puis dans cette histoire notre auberge a été également détruite !
Ed'Garde : Vous étiez les seuls présents ce soir là, hormis votre serveuse qui a eu moins de chance que vous.
Tendory : C'est faux ! Il y avait un autre homme dans l'auberge !
Ed'garde : Explique moi pourquoi on ne l'a pas retrouvé dans les débris gros malin ?
Tendory : Eh bien je...
Ed'Garde : De toute façon c'est trop tard. Dans une heure vous allez être exécutés et plus rien ne peut être fait désormais.




D'un pas sûr Ed'Garde se dirigea vers la porte et prit soin de déposer ses clefs sur le crochet prévu à cet effet. Aiolly et Tendory ce regardèrent un moment avant d'éclater en sanglots dans les bras l'un de l'autre.


??? : GRUMPF !

Tendory : Snif, tu as entendu ?
Aiolly : Oui, QUI EST LA ?

Dans le silence malsain de la prison un bruissement de feuille ce fit entendre. On vit dans la cellule voisine à celle des jumeaux, une tête ce lever. C'était un homme d'une quarantaine d'années. Il fixait les jumeaux d'un air pensif. Dans un sursaut, il reprit ses esprits et dit d'un ton enjoué :


??? : Excusez moi j'en oublie les politesses, Michel Scofil, Pour vous servir !
Tendory : Ah euh... voici ma sœur Aiolly et moi c'est Tendory. Qu'est-ce que vous faites enfermé dans cette prison ?
Michel Scofil : j'étais venu libérer mon frère de cette prison sordide. Je me suis même fait tatouer le plan de la prison dans le dos. Mais il y a eu un léger contre temps.
Tendory : Un contre temps ?
Michel Scofil : En fait mon frère a été emprisonné a Bonta... Mais ce n'est pas grave je peux au moins aider les autres prisonniers !
Tendory : Vous pouvez nous aider ?
Michel Scofil : Bien sûr.

Michel se retourna d'un geste brusque en montrant son grand tatouage. Avec les années les rides avaient effacé quelques cellules de la prison mais pas celle des jumeaux. En retournant l'amas de pommes de terres derrières eux, ils découvrirent une trappe qui menait aux égout de Brakmar. La trappe était à peine plus grosse qu'un boufton mais permettait à Tendory et Aiolly de rejoindre les égouts.

Tendory: Merci Michel, Nous te serons éternellement reconnaissant !
Michel Scofil : Derien ! Si vous passez par Bonta dites bonjour à mon Frère, il s’appelle Lyncool Bureau !
Aiolly : Entendu ! Courage pour la suite !

Les deux jumeaux descendirent dans la pénombre des égouts. Ils prirent la fuite pendant des heures, se perdirent trois fois et sont même passés devant l'antre du rat noir. Après avoir regagné la bordure de Brakmar ils se mirent en route pour leur anciens logis, l'auberge du « Poolay Garnis ».




Après des heures de marche ils arrivèrent sur les lieux de leur « chez eux ». Il ne restait qu'un tas de planches calcinées et de rochers noircis par les flammes.

Quelques mètres plus loin, il y avait une stèle sur la qu'elle était noté « Nelwen le compagnon le plus fidèle ». il y avait également un bouquet de fleurs et un paquet de Scoobiscuits.




En fouillant les décombres de leur ancienne auberge les jumeaux réussirent à trouver deux, trois effets personnels. Un écriteau indiquait « Travaux de déblayage assuré par l’entreprise La grosse pelle ». Tendory prit par la colère, arracha la feuille accrochée a l'écriteau. Sur le verso de la feuille était griffonnés des mots qui indiquaient :



Un peu plus bas était inscrit : « retrouvez moi dans la baie des gelées dans deux jours »


Dernière édition par SohS le Sam 9 Aoû - 11:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
SohS
Posteur compulsif
avatar

Scorpion Messages : 126
Points : 609
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 21
Localisation : Cholet

MessageSujet: Re: Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)   Sam 2 Aoû - 17:13

Chapitre 1.2 : La grande traversée


Je ne sais retranscrire la confusion ressentie à ce moment par nos jeunes héros, imaginez ! Toute une citée à vos trousses, un mystérieux rendez-vous à l'autre bout de la carte et sans oublier la perte de leur auberge. Qu'auriez-vous fait à leurs places ?

Serveuse un Glouto Rhum s'il vous plaît ! Hips ! Où en étais-je … Ah oui ce parchemin griffonné...

« Vague de retour en arrière (Flash-back) »

Tendory : Sœurette, qu'est-ce qu'on va faire maintenant ?
Aiolly : je ne sais pas... toute cette histoire me trouble.
Tendory : Oui moi aussi... Je dois réfléchir instant.

Tendory s’assit contre une grosse pierre qui était plantée à l'endroit où se situait le piano de l'auberge, Il fixait la porte battante de l'auberge qui était étrangement peu endommagé, D’ailleurs toute la devanture de l'auberge semblait peu endommagée comparé au reste de l'édifice. Le jeune homme se dit finalement que cela ne devait pas être important.

Le silence c'était installé au milieu du champ de ruines. Seul le vent qui s'engouffrait dans les débris venait le rompre. Aiolly se pencha vers son frère et lui dit :


Aiolly : Écoute, cette histoire ne me plaît pas. Mais nous devons retrouver la personne qui est responsable de notre malheur.
Tendory : Oui tu as raison ! Mais peut on faire confiance à quelqu'un qui nous donne rendez-vous comme ça ? Nous sommes recherchés c'est peut être un piège...
Aiolly : Mais est-ce que tu vois une autres options ? On ne sait pas où chercher ni où aller. Je pense que nous devrions nous rendre à la baie des gelées.
Tendory : D'accord mais faisons profil bas et restons sur nos gardes.

En fouillant dans les quelques affaires qu'ils avaient pu récupérer les jumeaux se confectionnèrent une tenue plus discrète. Ils rassemblèrent tout ce qui pourrait leur être utile durant leur voyage. Leurs baluchon contenait : Une louche, trois miches de pains rassis (miraculeusement épargnées car elles étaient dans le four au moment de l'explosion), Une peau de croc gland fraîchement tué, un carquois et quelques flèches, un arc et une épée à la lame émoussée.

Par chance Aiolly avait un petit enclos un peu plus loin, elle y élevait sa monture, Raspoutine. L’enclos était caché par un gros rocher qui devait bien faire dans les quinze mètres de haut. La monture n'avait pas bougée et par chance, elle avait réussi à tenir avec les réserves que lui avait laissées la jeune cratte. Ils chargèrent toutes leurs affaires sur le dos de l'animal et se mirent en route vers la baie des gelées. L'endroit était à une journée de marche, l'après-midi était déjà avancée et ils savaient qu'ils devraient s’arrêter pour la nuit. Mais le plus loin de Brakmar serait le mieux.

La traversée des landes se fit sans encombres. Ils connaissaient la zone et savaient parfaitement y vivre. Ils décidèrent de monter leur bivouaque avant l'entrée du cimetière des torturés. L'endroit choisi, Aiolly et Tendory se mirent à construire plusieurs pièges autour de leur campement afin de ne pas être dérangés pendant la nuit...

C'est le ventre vide que les jumeaux s'endormirent.




La nuit de nos héros fut courte et agité. Les hurlements des croc gland résonnèrent toute la nuit et de lourds bruits de bataille se faisait entendre depuis le cimetière.

Hips ! Tenancière remettez moi ça !

Alors... Ah oui 

« Vague de retour en arrière (Flash-back) »

C'est après un maigre petit déjeuner que notre duo se mit en route vers la baie des gelées. Ils durent traverser le cimetière des torturés. Le cimetière semblait étrangement calme les chafers et les vampyres restait terrés dans leurs cryptes. Cela ne présageait rien de bon...

Tendory : Regarde sœurette, ce chafer semble encore en vie. (analysez le sens de cette phrase)
Chafer : Kakakaka, on c'est bien fait désosser, Kakakaka !
Aiolly : Que s'est il passé ici le cimetière semble désert.
Chafer : Un aventurier est passé par ici et nous a tous décimés, Kakakakakaka, les quelques survivants se sont planqués pour rester en vie.
Tendory: Un aventurier ? Mais comment peut-il avoir décimé toute la population du cimetière ?
Chafer : Kakakaka , Cet aventurier n'était pas comme les autres... Il semblait possédé... Kakak..kaa...ka...


la lueur qui éclairait les yeux du chafer s'éteignit. Après cette conversation étrange avec ce chafer, nos jumeaux décidèrent de reprendre la route au plus vite. Ce n'est qu'après deux bonnes heures de marche qu'ils purent enfin voir de la végétation verdoyante. Ils venaient d'arriver à l'entrée d'une presqu'île qu'ils connaissaient bien. En effet, durant leur enfance, Ils y passaient leurs vacances d'été. Ils pourraient peut être y trouvé de l'aide ! Ils se ruèrent vers l'auberge de la petite presqu'île, mais ce qu'il découvrir n'aillait guère les aider...


L'auberge était en ruine et envahie de créatures encore inconnus. Mais pas seulement l'auberge, c’était tout le village qui était détruit.

Tendory : Mais Bon sang c'est pas possible !! J'ai l'impression que ce malheur nous suit !
Aiolly : Ressaisis toi Tendory ! Il faut qu'on avance. Si on reste ici, qui sait ce qui nous attend ?
Tendory : Oui... Mais d'abord nous devons nous réapprovisionner. Il ne nous reste plus rien.


Ils s’engouffrèrent dans l'auberge délabrée. Cette auberge faisait office de restaurant à l'étage, c'est ici que les jumeaux avaient fait leurs armes dans le domaine culinaire. Ils montèrent les marches à pas de loups pour ne pas attirer l'attention. Les jumeaux arrivèrent dans l'ancienne salle du restaurant et commencèrent à fouiller les étagères. Dans un grand geste de maladresse, Tendory fit tomber une fiole rempli d'un étrange liquide rouge. Un grand bruit sourd et aigu résonna dans toute l'auberge.




Quelques secondes de silence puis un bruit strident perça les tympan de nos héros :

GRRRRROOOOOAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOORRRRRRRR !!!!!!!

Un pas lourd régulier ce dirigeait vers l'auberge...


Dernière édition par SohS le Sam 9 Aoû - 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
SohS
Posteur compulsif
avatar

Scorpion Messages : 126
Points : 609
Date d'inscription : 23/10/2013
Age : 21
Localisation : Cholet

MessageSujet: Re: Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)   Sam 9 Aoû - 9:43

Chapitre 1.3 : Bienvenue parmi nous !!!


ZZZzzZZZzzzzzZZZZZzzzzzzZZZZZ

Humm, Oh zut je m'suis endormi... Ah oui ! L'auberge détruite !


« Vague de retour en arrière (Flash-back) »

Boum ! Boum ! Boum !

Tendory : Tu as entendu ça, C'est peut être la chose qui a détruit le village !
Aiolly : Oui mais restons sur nos gardes nous ne savons pas ce que...

Tendory était déjà sorti pour se battre, son caractère impulsif et son instinct de vengeance avaient pris le dessus. Aiolly se précipita dehors pour le rejoindre et l’empêcher de faire une bêtise. Tendory était là dehors nez à nez avec un immense dragon !


Dragon : Qui ose pénétrer sur les terres du Grand Dragon Asmug !
Tendory : Viens te battre espèce de gr...mmmh
Aiolly : N'écoutez pas mon frère il est un peu iop sur les bords. Je me présente Aiolly pour vous servir et voici mon frère Tendory.

La jeune cratte connaissait le tempérament des dragons, elle voulait à tout pris éviter ses foudres.

Asmug : Vous venez de fouler mon territoire !! je vais devoir vous tuez pour cette affront !!


Le dragon semblait ne pas les écouter, il était fou de colère et poussa un grand cri qui perça le silence de l’île. Les jumeaux savaient désormais qu'il faudrait se battre. Le dragon commença à aspirer lentement de l'air puis cracha une salve de feu en direction des jumeaux. Le jeune sacrieur réussit à tirer sa sœur de la fournaise mais la prit de plein fouet. Les flammes semblaient ne pas l'avoir blessé, mais il était brûlé sur tout le haut du corps. Aiolly profita de la situation pour essayer d'attirer l'attention du dragon en lui tirant des flèches mais sans résultat. Asmug prit pour cible le jeune sacrieur blessé par les flammes, un seul coup lui aurait été fatal. Le dragon fonça dans sa direction, durant la course qui séparait le dragon du garçon, celui-ci vis toute sa vie défiler devant ses yeux. Aiolly ne pouvait qu'assister à la scène impuissante. Au moment ou le dragon allait porter son coup de grâce il se figea d'un coup. Ne comprenant pas la situation et sous le choc émotionnel de l'action Aiolly s’évanouit. Tendory affaiblie par sa blessure ne comprit pas tout de suite ce qui se passait. C'est quand il vit le petit xélor prendre Aiolly sur son épaule qu'il comprit que c était lui le responsable de ce freeze temporel.

Xélor : Viens m'aider au lieu de me regarder avec cette ère de poiskaille.
Tendory : Euh oui...
Xélor : On va emmener à la baie des gelées pour la soigner.

Après une heure de marche il arrivèrent près d'un cabanon juste au bord de la plage.


Xélor : Aufaite moi c'est Murdoc ravi de faire votre connaissance.
Tendory : Moi c'est Tendo...
Murdoc : je sais qui vous êtes, c'est moi qui vous est laissé le message sur le panneau de votre auberge.
Aiolly :(elle venait de ce réveiller et était un peu dans les vapes) C'était vous !
Murdoc : Oui et maintenant que je vous ai trouvé on va pouvoir parlé.
Tendory : Eh bien, que nous voulez vous ?
Murdoc : je voudrais vous proposez un marché.
Aiolly : Un marché ?
Murdoc : Oui, je voudrais que vous rejoignez les rangs de notre guilde « Thief of hearts ».
Tendory : Et pourquoi ferions nous sa ?
Murdoc : L'être qui à détruit votre vie, il à détruit la vie de beaucoup d'entre nous. Notre guilde le traque depuis des années et aide les victimes de ce monstre.
Tendory : Ce monstre ?
Murdoc : Il ce fait appeler Goultard le Barbare.
Aiolly : Ce nom ne me dit rien.
Murdoc : La légende dit qu'il serait possédé par un shushu et qu'il détruit tous les endroits par lesquels il passe. Asmug le dragon qui vous a attaqué tout à l'heure n'était pas un mauvais bougre. Seulement depuis que Goultard l'a chassé de sa tanière il s'en prend à quiconque traverse l'île.
Tendory : Aiolly, qu'en pense tu ?
Aiolly : Et bien nous n'avons nul par ou aller et ces gens on l'air de vouloir nous aidez alors je pense qu'on pourrais les rejoindre.
Tendory : Oui tu as raison, Murdoc nous allons vous rejoindre dans la traque de Goultard.
Murdoc : Très bien je préviens notre maître de guilde au plus vite. Ah oui et au faite :



Bienvenu parmi nous !




C'est ainsi que Tendory et Aiolly rejoignirent la Guilde « Thief of hearts ». Beaucoup de péripéties et de dangers les attendaient dans cette guilde déjantée.




L'histoire que je vous ai raconté ne fait que commencer et je me demande si nos compagnon arriveront à me mettre la mains dessus surtout avec cette guilde. Il faut dire que je suis quand même le plus grand guerrier du monde des douze. Ce fut un plaisir de vous narrer cette histoire jeunes voyageurs.




Clic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [critique] Les contes d'un ivrogne (Rp de Soh)
» Un livre de contes
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» Snobisme des contes classiques..?
» Quéte. baston d'ivrogne Rang D, Gosa Town

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thief of Hearts :: Espace détente :: Les contes des voleurs-
Sauter vers: