Thief of Hearts
Bienvenue à toi !
N'oublie pas de te connecter sous ton pseudonyme dofus.
Nous espérons que tu te plairas sur notre forum.
Bon jeu à toi !



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue
Statistiques du 12/07:
Niveau de la guilde : 120
Nombre de membres : 68
Niveau moyen : 181
Possessions : 10 maisons, 8 enclos
Alliance: ELYSION
Recrutement : Ouvert
Dernière recrue : Azalax
Bonnes vacances ;)

Partagez | 
 

 Honneur et barbarie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eysane
Faucheur d'esprits
avatar

Taureau Messages : 610
Points : 2738
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Honneur et barbarie   Dim 16 Sep - 16:53

Spoiler:
 

J'ouvre les yeux, rien. J'attends alors cinq, dix , vingt minutes et enfin mes prunelles s'habituent à la pénombre. Une sensation bizarre m'habite, mes muscles paraissent lourd, ma tête comme perforée par quelques épées dignes des plus puissants épéistes de ce bas-monde. Malgré ces quelques problèmes, j'entreprends de me lever. Raideur de mes muscles, lenteur, douleur, centimètre après centimètre je gagne la seule porte de l'étrange pièce dans laquelle je loge. Bordel, mais qu'est-ce que j'ai fait... Pas de partie fine avec des Bworks au moins !!! Je tourne la poignée n'écoutant pas le brasier qui loge dans mes muscles. J'avance, boitant dans ce qui est un couloir extérieur.

C'est alors que quelqu'un accourt vers moi. De plus près je peux dire que c'est une femme. Une très belle femme d’ailleurs, des cheveux châtains entourent un visage d'une finesse sans égal alors que des yeux d'un vert émeraude pâle me regardant alors qu'une paire de lèvres magnifique s'étale en un sourire tout aussi beau. Et bien putain, ça vaut bien toute la douleur du monde ! L'inconnue se précipite vers moi puis se jette dans les airs arrivée prêt de moi, à quelques millimètres. Le temps parait comme ralenti mais tout à coup elle fut projetée en sens inverse avec une violence sans pareil, qui couplée à la surprise fit qu'elle s'étala par terre à une distance assez conséquente de moi.

Je regarde incrédule la jeune femme jusqu'à ce que des larmes de douleurs apparaissent aux coins de ses yeux. C'est alors que je repris le dessus sur la surprise et commença à claudiquer le plus rapidement possible vers elle, décidant de la mettre sur le dos afin de faciliter sa respiration. Mauvaise idée. Cette fois-ci, c'est moi qui traverse les airs allant m'étaler lourdement au sol avant de perdre connaissance sous le coup de la douleur.

J’émerge à nouveau des ténèbres, jetant lentement un coup d'oeil aux environs. Toujours le même couloir bordé par la même cour avec les mêmes platanes et surtout cette même douleur de merde qui emplie mon corps. Je remarque alors la charmante jeune femme de tout à l'heure, me fixant toujours avec le même sourire mais cette fois avec retenue, atténué certainement par la peur et la douleur. Je me lève du mieux que je peux et va pour m'asseoir à ses cotés. Je hais la douleur, elle rend impuissant .... Après quelques instants durant lesquels chacun fixe devant lui, l'inconnue prit alors la parole avec sa voix d'une infinie douceur teintée par une pointe de timidité :

- Tu es perdu, tu ne sais pas où tu es, n'est-ce pas ?

Ne me sentant pas de répondre, j'hoche la tête, regardant toujours face à moi songeant à ce qui m'étais arrivé depuis mon réveil dans la petite masure.
Après un moment de silence, elle reprit ...




Dernière édition par Demy-Dyeu le Lun 24 Sep - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eysane
Faucheur d'esprits
avatar

Taureau Messages : 610
Points : 2738
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Honneur et barbarie   Mer 19 Sep - 15:05

Spoiler:
 

Elle commença donc à parler alors que le soleil déclinait dans le ciel Amaknéen, prenant au fur et à mesure de l'assurance. Je reste quand à moi assis, regardant la nuit tomber.

- Donc tu te demandes surement comment tu es arrivé ici, dans ce qui s'avère être mon petit chez moi ?

J'opine d'un nouveau signe de tête : Ce n'est pas la seule question que je me pose

-Tout a commencé hier, tu étais dans le dojo du village. Tu t'entraînais dur, faisant redoubler les coups de dagues sur l'un des quatre épouvantails de la salle. Cependant, même si tu y as appliqué toutes tes forces, tu restais lent, ne savais pas doser la force de tes coups. Sympa, moi aussi j'te trouve magnifique ... Mais attends, merde, je la trouve vraiment magnifique ... Boulet que je suis La concentration se lisait sur tes yeux mais le talent était absent de tes coups Je vais t'en mettre des coups ma pauvre, tu vas comprendre ... Aucune retenue les femmes


- Je me rappelle bien de cet instant. Quelqu'un est alors venu me parler, voulant me donner des conseils au maniement des dagues. J'ai choisi de l'ignorer et de ne cesser mes assauts, espérant à la fois marquer le bois me faisant face et que l'homme partirait. Il n'a pas aimé cela et m'a poussé tout en m'insultant ...

- Tu ne te rappelles donc plus du reste ?

Je tourne alors ma tête vers la sienne, plantant mes yeux dans les siens. Après ce qui sembla une éternité, elle détourna ses deux perles de jade et reprit la parole.

- Tu as radicalement changé, et cela en quelques secondes. Tes iris se sont assombris jusqu'à devenir plus noirs que l'obsidienne. L'homme a alors reculé tout en alignant de plates excuses. Mais ce n'était plus toi qui te commandait. Tu es resté immobile un bon moment puis a avancé. Une fois arrivé devant l'homme, tu l'as roué de coups de poing, ses os comme tes phalanges craquaient mais tu n'en avais que faire, tu continuais à le frapper passant du visage aux côtes puis brisant au final chaque os se présentant à toi. Je pouvais comme toi entendre ses suppliques mais la démence à ses mot te faisaient frapper plus fort. L'homme ne respirait alors plus, il était mort. Un rire gutural sortait de ta bouche. Tu as alors sorti tes dagues et l'as eventré, t'acharnant dessus tel un un chacha sur un piou.

Je restais de marbre à cette annonce, ne pouvant plus bouger sous le poids de la découverte mais cette belle femme ne semblait me voir et continua :

- Tu l'as alors délaissé mais n'avais vraisemblablement pas envi d'arrêter ton carnage. Seulement les lieux étaient vides à l'exception de moi qui m'étais dissimulée comme le Dieu Sram me l'a appris. Tu as alors rejeté ta tête en arrière et poussé un hurlement bestial. La terre a alors tremblé, le bois a pris feu dans la pièce. Quelques secondes plus tard le sol ondoyait et les murs s'écroulaient. Tout était poussière et flamme autour de toi mais tu es resté intact lors de la chute des débris. Mon instinct m'a dicté de te ramener chez moi et de porter secours.

Elle mit fin à ses paroles, c'est à mon tour de parler. Tout en me levant, je marche vers le lourd portail qui doit sans doute marquer l'entrée :

- Adieu...

- Non ! Tu ne partiras pas comme ça, je t'ai soigné et tu me dois quelque chose en retour.

- Je pars loin, très loin pour me faire oublier et tu as une vie ici. Tu l'as dis, je suis un monstre et toi tu dois plus te rapprocher de la déesse.

- Mais ... mais ... Tu as tué un homme !

- Dommage, fis-je alors que j'étais à demi sorti du terrain.

- Et c'est homme, c'était mon père, finit elle dans un souffle...


Dernière édition par Demy-Dyeu le Lun 24 Sep - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eysane
Faucheur d'esprits
avatar

Taureau Messages : 610
Points : 2738
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Honneur et barbarie   Sam 22 Sep - 14:59

Attends mais j'ai bien compris ou les champignons que j'ai mangé n'étaient plus très frais À l'écoute de ces mots je me retourne lentement, prenant le temps de bien digérer l'information. Si j'en crois ce qu'elle me dit, et j'ai toutes les raisons de le faire, elle m'a sauvé mais déjà qu'elle n'avait aucune raison de le faire en temps " normal " pourquoi l'a t-elle fait alors que j'ai commis CE meutre ... Je me résume enfin à parler :

- Donc résumons. Tu héberges chez toi un inconnu. Or, il se trouve que tu as vu de tes yeux ce même inconnu tuer quelqu'un et pour finir, ce quelqu'un s'avère être ton père. C'est bien ça ? Finalement ce ne sont peut être pas mes champignons qui étaient un peu trop vieux ...

(* En souriant *) - Tu as juste omis de dire que tu as détruit mon lieu de travail qui a été construit par mes ancêtres il y a des temps immémoriaux mais pour le reste tu as bien compris. Et pour le fait que tu ne sois qu'un inconnu, ça va s'arranger vu que je dois partir avec toi !

- Non mais attends, tu ne dois pas bien comprendre, on parle de ton père, de ton PÈRE !!!

- Oui mais il faut que tu saches qu'il vivait pour son travail, il me battait quand je critiquais son oeuvre, son travail. Il rentrait à moitié mort sous le poids du rhum et trompait ma mère. Quand cette dernière est morte, il me battait de plus en plus souvent. Il m'a causé tellement de tort que je me suis même mise à pleurer de plaisir lorsque tu as commencé à faire pleuvoir les coups sur son corps ... Mais bon, assez parlé de moi, tu l'as dit, je ne te connais pas et j'aimerais remédier à ça avant de faire le moindre mètre en ta compagnie.

- Oh ben il n'y a pas grand chose à dire. Ma mère et mon père sont partis chercher un paquet de feuille de Kalyptus alors que j'avais six ans, cela fais dix ans qu'ils ne sont pas revenus. Je n'ai pas attendu aussi longtemps, ayant un pressentiment je me suis rendu le lendemain de leur fuite dans le bâtiment le plus proche avant de m'écrouler de fatigue. Le lendemain alors que je me réveillais un cercle s'entretenait à propos de moi, ils me dirent alors que j'étais dans le temple dédié à la déesse Crâ. J'y suis resté de longues années étant devenu un de ses disciple puis je suis parti pour que d'autres aient la chance de devenir comme moi. Durant ce labs de temps, je me suis entraîné au combat, maîtrisant la plupart des sorts donné par ma déesse mais ne montrant aucune prédisposition au combat tout en me débrouillant assez bien. Ha oui, appelle moi Demy vu que l'on va se côtoyer longtemps ... Mais tu m'as parlé de ton passé, pas de ton présent ...

(* Toujours en souriant *)- Dyonna est mon nom, Sram est mon Dieu et la découverte est ma plus chère quête. Je pense que tu découvriras le reste dans pas trop longtemps.

- Oh que oui et j'espère en savoir plus encore (* Avec un clin d'oeil *) !!!

C'est alors qu'une botte m'arrive en plein tibia, je ne pus refrener un petit cri de douleur qui arracha un éclat de rire de mon interlocutrice [i][b] Si je peux au moins servir à ça
...

- Si tu pouvais à la place de penser à moi, trouver pourquoi l'on ne peut se toucher directement, tu nous aiderais plus ...

Ainsi nous parlons longtemps, et nous découvrons alors le pourquoi de l'empêchement de contact : alors qu'elle se bat avec le calme de son esprit, je me bats avec la rage de mon coeur, et cela allait se confirmer très vite ...


Dernière édition par Demy-Dyeu le Lun 24 Sep - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eysane
Faucheur d'esprits
avatar

Taureau Messages : 610
Points : 2738
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Honneur et barbarie   Dim 23 Sep - 14:16

Je viens de passer ma deuxième nuit dans cette maison, l'habitation de Dyonna, celle de mon compagnon. Non nous sommes quittés la veille non sans avoir longuement parlé sur nos précédentes expériences de combattant.
Mon expérience était très faible. Mis à part les quelques épouvantails du dojo que j'avais détruit la veille, je m'étais pendant les seize ans de ma vie juste contenté de frapper les monstres des alentours. J'étais trop faible pour me lancer dans l'éternelle guerre entre Bonta et Brakmar ... Trop faible jusqu'à hier. Cette puissance qui coulait dans mes veines était tout simplement formidable et pour cause, elle n'était pas véhiculée par mon sang mais celui de mes adversaires. Chacune de ses insultes, chacune de ses frappes m'avait rempli de puissance.
À ce qu'elle avait dit, c'était tout le contraire pour elle. Quand elle se battait, seules les sensations liées au combat lui parvenaient et étaient analysées immédiatement. Pour le reste son corps reagissait seul, frappait, esquivait ou contrait à une telle vitesse qu'elle pensait que ses actions étaient préméditées avant même le début du combat. L'agilité qu'elle développait y était certainement aussi pour quelque chose selon elle mais dans une moindre mesure.

Mais bon, je retourne dans la cour pour informer Dyonna de quelque chose. J'ai déjà moins mal aux muscle quand je bouge, et c'est de cela que je vais devoir m'entretenir avec elle. Je pousse la porte pour me retrouver dans le même couloir que la veille mais il est vide cette fois ci. C'est alors que je la remarque, assise au milieu de la cour. Décidément, cette femme n'arrêtera pas de me surprendre, elle a tout perdu mais ne laisse rien paraître de son malheur ... Je m'assois à ses côtés.

- Je vais chercher des affaires dans ma hutte. Tu me suis ou non ?

Pour toute réponse elle se leva et s'étendit les jambes. Elle se dirigea sans un mot vers la grille qui mène à la route, je la suis sans un mot. Finalement, peut-être que ça l'a plus affecté que je ne l'ai cru Je repasse très vite devant pour indiquer le reste du chemin. C'est bon, nous sommes arrivés lançais-je au détour d'une rue, arrivé certes mais comment cela a t-il pu être à ce point changé en deux jours ? ...

Les murs sont effondrés, la terre est creusée, mes meubles brûlent et les affaires qu'ils contenaient étaient étalées sur le sol Qui a seulement pu faire ça C'est alors que je les vois. Ils sont trois, trois mercenaires à la solde d'Allister pour en avoir déjà rencontrés vu les ailes en bois qui tenaient à leurs coiffes, ça ne devait pas être les plus forts. Je lance un coup d'oeil à mes côté, elle a aussi vu et tourne ses yeux vers les miens :

- Euh ... Demy, tes iris, ils redeviennent noirs !!!

En effet, une rage éclatante m'emplissait, comme hier. Dommage que vous soyez là les petits vous allez avoir mal aux orifices Ils tournent alors la tête vers moi comme s'il entendaient ce que je pense. Ils accourent, degainent leurs épées et se placent pour le combat. Des disciples du Dieu Iop comme je les aime ... abrutis en quelques sortes.

Comme s'ils m'entendaient, ils se tournent vers moi et commencent à accourir, prenant places au combat. Un des trois, celui qui semblait être le meneur s'avance et prend la parole :

- Tu ne manques pas de toupet mon cher Demy. Mais ta gueule sale connard, je suis chez moi puis je te connais pas petit con Tu es recherché ic...

Il ne finit pas sa phrase, je me jette sur lui, martelant sa tête de coups de poings. Sous le coup de la surprise, il lâche son épée. Grossière erreur Je la saisis au vol puis le décapite sans aucune forme de procès. Alors que le sang souille le sol, je balance la tête vers le second mercenaire qui n'en attend pas moins pour me sauter dessus. Alors qu'il est dans les airs, je plante à de nombreuses reprises mon arme dans son ventre. Il gît à terre, je lui écrase la cage thoracique de ma botte gauche. Je me retourne en fait avant de délaisser le corps. Puis une petite impulsion me fait revenir, je lui plante alors un coup de pied gauche à l'entrejambe Elle était jalouse la pauvre. Puis vu ton sens de l'approche, tu ne dois pas beaucoup t'en servir ...

Je me tourne, aucune trace de ma compagnon mais l'autre abruti est vert et se plie en deux de douleur. C'est alors que je comprends Décidément, elle est douée avec les sorts que lui a donné Sram Puis tout à coup une voix forte et calme retentit :

- Arnaque !!!

Une pluie de pièces d'or, de kamas s'abbat alors sur le malheureux, il tombe à la renverse, dans les pommes. Dyonna qui ayant lancé ce sort perd les effets de son Invisibilité se rapproche et attache l'inconscient. Je comprends alors qu'elle ne le tuera pas, nous partons donc dans le sens inverse. Je me dis alors qu'il nous faudrait des équipements qui tiennent la route, mais pour cela j'avais une petite idée derrière la tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Honneur et barbarie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Honneur et barbarie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Critiques ] Honneur et barbarie
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thief of Hearts :: Espace détente :: Les contes des voleurs-
Sauter vers: